10 avril 2011

Bal masqué

Il lui avait demandé si elle viendrait au bal masqué et elle lui avait répondu par un vague « peut-être » car il la déprimait.

Elle s’était préparée toute la semaine pour  qu’il ne puisse pas la reconnaître et lui gâcher sa soirée.  Une fois sur place, elle l’avait tout de suite repéré : c’était le type terne qui rongeait son frein dans un costume sombre derrière un masque noir sans fantaisie, non loin du buffet. Elle était sûre qu’il ne l’avait pas reconnue. Pourtant, juste avant qu’elle ne parte, à deux heures du matin, il s’était avancé vers elle et lui avait dit.

- Il vous va bien ce déguisement de bonne sœur sexy, Raphaëlle ! Il fallait y penser. En tout cas, je vous ai reconnue tout de suite, dès que  vous êtes entrée : l’intuition masculine.

- Ah bon, moi qui croyais… Et vous ? Croque mort ? Ça vous est venu comment ? Se força-t-elle à dire.

- Oh, c’était la profession de mon père. J’ai mis son costume de travail, c’est tout ce qu’il m’a légué avant de mourir.

Elle aurait voulu lui dire quelque chose de gentil et d’encourageant, mais elle n’y arriva pas. Elle partit immédiatement, de peur qu’il ne l’entraîne six pieds sous terre…

 

19_03_11

Posté par pagenas à 06:30 - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires sur Bal masqué

    à pagenas

    merci pour ce collage en nosalgie "crénelée" qui épouse ombres et lumières.

    Posté par gballand, 10 avril 2011 à 08:12 | | Répondre
  • coup de coeur pour ce collage, plaisir de le retrouver ici. Les mots collent à merveille sur cette ambiance lourde plombée par la porte de la terre et cette gorge hypnotisante. Même avec les masques, on ne triche pas avec la vérité.
    Bravo à vous deux !

    Posté par Lautreje, 10 avril 2011 à 08:18 | | Répondre
  • à gballand

    Certains destins vous collent tant à la peau et à l'âme qu'on ne peut s'en débarrasser... En même temps s'afficher en bonne sœur sexy pour ne pas être reconnue, elle est comment dans la vie Raphaëlle?

    Posté par caro.carito, 10 avril 2011 à 12:17 | | Répondre
  • à pagenas

    Il y a comme un rêve qui affleure dans ce collage, un air de Dali et d'absurde.

    Posté par caro.carito, 10 avril 2011 à 12:17 | | Répondre
  • Parfois, pour ne pas être reconnu, il faut se déguiser en soi même tel qu'on est vraiment...

    Il est superbe ce collage. Parfaite adéquation au texte.

    Posté par Pastelle, 10 avril 2011 à 19:20 | | Répondre
  • J'y reviens.
    Je me disais que vos textes, les journaliers sur Presquevoix, les images de Pagenas (Sucrebleu, Naturbulences, etc...), et bien sûr vos associations sur Je-double sont comme des jeux de miroirs, ou même des test de Rorschach. Chacun y voit, y pioche, et répond à ce qui le concerne lui même.
    "Dis moi ce que tu vois et entends là dedans, et je te dirai qui tu es".
    Enfin c'est l'impression que j'ai.
    Et quoi qu'il en soit, merci pour l'ensemble. Je suis à chaque fois étonnée et ravie...

    Posté par Pastelle, 10 avril 2011 à 19:26 | | Répondre
  • à lautreje, Caro et Pastelle

    Lautreje : en fait, Pagenas a fait ce collage à partir de mon texte, c'est la raison pour laquelle le collage vient après le texte.

    Caro : elle n'existe pas cette Raphaelle-là, mais à mon avis elle serait comme ça.

    Pastelle : se déguiser telle qu'en soi-même, voilà une bonne idée;.)
    Oui, c'est une petite galerie des glaces. Parfois nous nous rencontrons, parfois non, parfois ce n'est juste qu'une impression. En tout cas, je fais toujours des "bonnes pioches" chez Pagenas.

    Posté par gballand, 10 avril 2011 à 22:44 | | Répondre
  • La belle et la bête. Beau duo à vous deux!!!!!!!!!!!!!

    Posté par Patriciabenoliel, 27 mai 2013 à 10:18 | | Répondre
  • merci. J'avoue que je me souviens m'être bien marrée en écrivant ça, pourtant...

    Posté par gballand, 27 mai 2013 à 21:40 | | Répondre
Nouveau commentaire