24 avril 2011

Le dragon

La nuit où j'ai volé sur le dos du dragon la vie, pour moi, avait perdu ses couleurs les plus vives. Il y avait juste l’absence qui me dévorait les entrailles. Quand le dragon m’a dit « Viens ! », je n’ai pas hésité une seconde pourtant, je n’ignorais pas que les dragons n’existaient pas. C’était la première fois que je voyageais sur le dos d’un dragon. J’avais un peu peur mais je savais qu’il m’emmènerait hors de moi et je voulais me fuir à jamais. Nous avons longtemps voyagé, traversé bien des pays, vu l’Alaska et la Terre de Feu,... [Lire la suite]
Posté par pagenas à 07:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]

10 avril 2011

Bal masqué

Il lui avait demandé si elle viendrait au bal masqué et elle lui avait répondu par un vague « peut-être » car il la déprimait. Elle s’était préparée toute la semaine pour  qu’il ne puisse pas la reconnaître et lui gâcher sa soirée.  Une fois sur place, elle l’avait tout de suite repéré : c’était le type terne qui rongeait son frein dans un costume sombre derrière un masque noir sans fantaisie, non loin du buffet. Elle était sûre qu’il ne l’avait pas reconnue. Pourtant, juste avant qu’elle ne parte, à deux... [Lire la suite]
Posté par pagenas à 06:30 - Commentaires [9] - Permalien [#]
03 avril 2011

Que ta volonté soit faite

A dix ans j’ai voulu mourir parce que je croyais que mon père n’était pas mon père. A vingt ans je suis mort parce que j’ai su que mon père n’était pas mon père. Je n’ai laissé  aucune lettre, aucune explication. J’ai juste rendu mon tablier tâché de sang.Je suis mort le jour du seigneur. J’ai taillé dans le vif pour me laver du crime et j’ai regardé le sang couler dans la baignoire, c’est beau du sang qui coule, c’est comme la vie qui berce la mort. Ce matin j’étais à  mon enterrement. Le prêtre, l’encens, les prières, tout... [Lire la suite]
Posté par pagenas à 06:30 - Commentaires [12] - Permalien [#]
27 mars 2011

Derrière le miroir

Laure s’était toujours demandée ce qu’il y avait derrière le miroir car, par endroits, le mur sonnait de façon étrange. Ce jour-là - par désœuvrement m’avait-elle dit plus tard - elle se décida à enlever le miroir du mur où il était suspendu. Armée d’un marteau, elle sonda délicatement la paroi. L’endroit où elle donna le premier coup fut le bon. Sous le papier fleuri, derrière une petite porte, elle découvrit un coffre qui contenait un miroir minuscule. Elle eut la faiblesse de s’y regarder, mal lui en prit : le visage reflété... [Lire la suite]
Posté par pagenas à 06:30 - Commentaires [11] - Permalien [#]
20 mars 2011

Rien ne va plus

« Rien ne va plus », c’est ce qu’il m’a dit en m’abordant sur le trottoir. Je n’avais qu’une envie,  lui répondre « Qu’est-ce que vous voulez que ça me fasse », mais quelque chose dans son regard m’en a empêché. Alors j’ai juste dit : « Il y a des jours comme ça ! » Ma phrase a semblé l’encourager et j’ai compris que j’en aurais pour une heure au moins. Je lui ai proposé d’aller au café, tant qu’à faire. On a commandé un demi et il m’a tout dit. Au bout d’une heure il était souriant, moi moins ; j’avais absorbé toute la noirceur... [Lire la suite]
Posté par pagenas à 06:30 - Commentaires [13] - Permalien [#]
13 mars 2011

Le corps sans tête

Dans une décharge, on avait retrouvé le corps d’une femme nue, étêtée, enveloppée dans du papier journal. On lui avait aussi coupé les bras. Mais ce qui l’avait le plus étonné, c’était cette fleur de tournesol en papier crépon qu’on lui avait mis à l’emplacement de la tête et ces piqûres d’insectes, comme si des abeilles s’étaient acharnées sur elle. Il aurait préféré ne pas être confronté à ça, mais on ne triait pas les affaires à la police judiciaire. Arrivé sur les lieux, il avait vomi. Lui qui n’en était pas à sa première... [Lire la suite]
Posté par pagenas à 06:30 - Commentaires [11] - Permalien [#]

06 mars 2011

Style

- Et surtout, pour votre prochain livre, du concentré, pas de pages qui dégoulinent d’adjectifs et d’adverbes, je peux vous faire confiance ? Elle acquiesça et l'éditeur  conclut :- Je n’aime ni l’ostentation  ni la sujétion, un reste d’enfance…  mais bon, je ne vais pas faire ma psychanalyse avec vous !Il y eut un assez long silence qu’elle rompit  en parlant de tout et de rien.- On dirait que vous n’aimez pas les silences, remarqua-t-il.Elle répondit en plaisantant :- Non, trop de silences tuent le silence... [Lire la suite]
Posté par pagenas à 06:30 - Commentaires [19] - Permalien [#]
27 février 2011

La piscine

C’était jour de piscine. Ce mercredi, le ciel s’était lavé de ses nuages habituels, il nagerait dans le bassin extérieur. Le ticket tendu, la cabine occupée, l’effeuillage commença : pantalon, sweat, maillot de corps, slip défraîchi, chaussettes… Dès la sortie de la douche, il croisa des corps qui le croisaient mais ne le regardaient pas. Il faut dire qu’il était banal. Avant de plonger et de commencer ses 50 mètres sur le dos, ses yeux firent le tour de la piscine. Il remarqua, de l’autre côté du bassin, le corps magnifiquement... [Lire la suite]
Posté par pagenas à 06:30 - Commentaires [10] - Permalien [#]
20 février 2011

La boussole

- Il n’y a que toi, je te jure qu’il n’y a que toi ! Elle lui avait répété 20 fois, mais il ne voulait plus la croire, elle ne comprenait pas pourquoi. Elle était devenue lointaine et lui devenait sombre. Il  ruminait, cherchait l’autre sous son parfum et dans l’intimité de la chaleur de son corps, comme un chien que son maître aurait abandonné.Dehors, le soleil avait repris ses droits, la treille laissait apparaître de frêles bourgeons, la mer au loin rangeait ses gros rouleaux d’hiver et le ciel s’habillait d’un bleu... [Lire la suite]
Posté par pagenas à 06:30 - Commentaires [11] - Permalien [#]
13 février 2011

La photo de classe

Quand Sophie l’avait retrouvée au café de la Gare, la première chose qu’elle avait faite c’était de lui montrer la photo de classe. Une vieille photo de sixième où elle eut du mal à se reconnaître : cette godiche au deuxième rang, c’était elle ? Mon Dieu, quelle horreur, elle aurait préféré ne jamais se revoir. Puis Sophie lui montra le garçon du dernier rang :- C’est lui ! - Alain Dutour ? fit-elle étonnée.Elle se souvenait parfaitement d’Alain, elle en avait même été amoureuse. Ses cheveux châtains clairs et ses yeux verts lui... [Lire la suite]
Posté par pagenas à 06:30 - Commentaires [29] - Permalien [#]